• Préambule au délire.

    Contrairement aux idées reçues de la pseudo psychiatrie, qui présente le délire comme "...un trouble psychique, caractérisé par la persistance d'idées en opposition manifeste avec la réalité ou le bon sens et entrainant la conviction du sujet", le délire est basé sur le contexte (1).
    Comment pourrait-il en être autrement ?
    C'est juste, qu'il est plus ou moins signifiant, fonction du champ de nos capacités d'interprétation.

    Nous allons délirer ensemble, je choisis comme parti pris que tu es capable d'utiliser les clefs de compréhension que recèle le délire.
    Un des avantages de cette méthode est que dans un contexte, la combinaison des clefs utilisée pour parvenir à la compréhension est différente pour chacun, alors plutôt que d'extraire ces clefs du délire de façon imparfaite, [Je risque d'oublier des pommes et peut-être que leur situation est signifante, peut-être que la façon de les cueillir l'est aussi, et d'abord faut-il les cueillir ? Les pommes qui trainent sur le sol ont-elles plus souvent des asticots ? Etc.] je préfère te laisser cueillir celles qui te feront envie.

    On pourrait objecter que je te montrerai ma vision.
    Cependant la façon dont je vois, fais que cela ne sera pas une vision subjective.
    Percevoir, voir au travers de la forme.
    Je vois par le fond (2) et ne me soucie de la forme que pour faciliter notre communication. Comme une forme (2) est une traduction partielle du fond (2), j'essaie de montrer ce fond sous le plus possible de formes.

    D'où, ce lit de rêve, où nous allons nous aimer.
    Tu va découvrir que, si tu affrontes ta peur et prends le risque de briser ta coquille,
    dans peu de temps, tu pourras marcher, dans peu de temps tu pourras voler.
    Si tu poursuis ta lecture, c'est que tu as envie de naître, alors il est temps.

    Marcher, n'est-ce pas refaire mille fois le premier pas ?
    Non, si tu refaisais mille fois le premier pas, tu n'avancerais pas.

    Glossaire.
    (1) Contexte = Situation (concrète)
    (2) Forme = Facettes = Apparence... en interaction avec Fond = Orientation = Essence...
    « Censure !La substitution : »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :